Retraite spirituelle
Chartreuses A-CAZ
Chartreuses CHA-K�LN
Chartreuses LAS-MOL
Chartreuses MON-SCA
Chartreuses STE-VIL
Retraite spirituelle
Research Recherche
Analecta 2004
 

 

 

 

 

Deux options pour se ressourcer dans l'esprit de Saint Bruno :

A. Communauté St Bruno
(Centre Laic de Vie Cartusienne en Chartreuse de Sélignac) 
Certains verront dans la création du Centre de Vie Cartusienne et dans la naissance de la communauté laïque St Bruno un signe de la Providence voire même une grâce spéciale reçue de Dieu en forme de clin d'oeil de Bruno à ses amis laïcs puisque l'idée d'un Centre laïc, grande première dans l'histoire cartusienne, fut soumise et adoptée au Chapitre Général de 2001 l'année même du neuvième centenaire de la mort de Saint Bruno (6 oct 1101 - 2001).
http://www.selignac.org/

B. Frères et Soeurs de Bethléem : 

Monastère de Bethléem 
Currière en Chartreuse
38380 St Laurent du Pont - FRANCE 
Tel : (33+) 04 76 55 40 55 
Fax : (33+) 04 76 55 29 50 
+++ +++ +++ +++ +
Retraites de discernement à la vie cartusienne
Pour les candidats venant d'un pays d'Europe
Retraite en chartreuse Notre vocation solitaire demandant que nous n'acceptions en retraite que des candidats présentant suffisamment de garanties de sérieux, il est demandé ce qui suit à ceux qui désirent faire une retraite en chartreuse.
 
1) Nous ne pouvons accepter de retraite spirituelle simple dans une communauté cartusienne que pour un candidat qui pense à une possible vocation cartusienne. Ne sont donc pas acceptées les retraites qui ont seulement en vue de faire une expérience temporaire de solitude.
 
2) Le candidat doit nous donner les coordonnées d'un prêtre ou religieux le connaissant bien et qui puisse témoigner du sérieux de sa démarche. Si cette démarche a été suivie depuis un certain temps par un père spirituel, il est souhaitable que ce soit lui que nous puissions contacter.
 
3) Le candidat doit nous écrire pour se faire connaître, et parler en particulier de : Son âge, sa famille, ses études, éventuellement ses expériences professionnelles. Sa situation actuelle sur le plan familial et professionnel. Son cheminement vers la vie religieuse (depuis quand y a-t-il pensé ? A-t-il eu contact avec d'autres monastères ? Comment a-t-il connu la chartreuse ? Quelles sont les raisons de son attirance pour la vie cartusienne ?). Pour ceux qui auraient du mal à faire cela par écrit il est possible de venir une demi-journée au monastère pour parler avec le Père Maître.
 
4) Si, à l'issue de ces premières étapes, une retraite semble envisageable, deux situations sont possibles :
 
Si le candidat désire une simple prise de contact, on peut faire une retraite d'une semaine. Aucune décision ne pourra être prise à l'issue. 
Si le candidat désire une retraite de discernement, il faut prévoir deux semaines ou mieux trois. Nous ne demandons rien pour ces retraites, mais le candidat doit payer lui-même son voyage aller et retour, et prévoir donc d'avoir de quoi payer le billet de retour. 
Pour les candidats venant d'un pays lointain 
Protocole pour les vocations venant de pays lointains
 
Il n'est pas possible au monastère de payer le voyage pour une retraite en raison des frais élevés que cela représente, du nombre des demandes qui nous parviennent et du fait que la plupart du temps ce voyage serait inutile ; en effet à peine un quart des retraitants que nous recevons au monastère choisissent de faire un postulat. Il est donc nécessaire de faire d'abord un discernement assez poussé sur place. Ce discernement comporte plusieurs éléments :
 
1) Le candidat doit nous donner un exposé suffisamment détaillé de sa vie et de ses motivations : âge, famille, études, travail, centres d'intérêt, relations avec les autres (amis et amies). Réception des sacrements : Baptême, confirmation. Demander à la paroisse de baptême les certificats correspondants. Cheminement intérieur de sa vocation : à quelle époque de sa vie est-elle apparue pour la première fois, dans quelles circonstances ? Quelles en ont été les étapes : lecture, contact avec des religieux, retraite etc. Comment a-t-il connu la chartreuse ? Dimensions actuelles de sa vie chrétienne (engagement dans la paroisse, oeuvres charitables, prière personnelle, oraison, Lectio Divina, etc.).
 
2) Le candidat doit fournir un bilan de santé venant d'un médecin ou d'un hôpital.
 
3) Le candidat doit nous donner les références d'au moins un (de préférence deux) prêtre(s) ou religieux qui le connaissent bien et qui puisse(nt) se porter garant du sérieux de sa démarche. Il est souhaitable que ce(s) prêtre(s) ai(en)t une connaissance suffisante de la vie monastique contemplative.
 
4) Si la correspondance avec les prêtres dont on vient de parler incite à poursuivre l'étude d'une possible vocation, le candidat devra faire dans son pays ou dans un pays proche une retraite suffisamment prolongée (un mois ou plus) dans des conditions de solitude proche de notre vie. Il devra pour cela s'adresser à un monastère bénédictin ou cistercien qui accepterait, en relation avec nous, de lui faire faire cette retraite dans des conditions un peu particulières, et accompagné par un moine susceptible de faire un premier discernement. Ce n'est qu'à l'issue de ces quatre étapes, si elles se sont toutes déroulées de manière suffisamment positive, qu'on pourrait évoquer la possibilité de rejoindre une chartreuse.
 
 
Pour cela plusieurs éléments doivent être encore pris en considération :
 
 
1) Frais de voyage
2) Obtention du visa : c'est une démarche qui peut être longue. Il ne faut pas venir avec un visa de touriste qui ne permettrait pas l'établissement d'une carte de séjour. Un visa longue durée est nécessaire et pour cela il faut que le candidat ait un passeport valide et une attestation de prise en charge du monastère doit être fournie.
3) Pour les candidats venant d'Afrique une acclimatation à l'Europe est nécessaire avant une entrée au monastère. Il faudra donc trouver un parent ou ami séjournant en Europe et acceptant de recevoir pour quelques semaines le candidat.

AnalectaCartusiana
Créé 07/01/03 modifié 21/04/09